personal2

Index de l'article

Quel avenir pour le Foyer Namurois ?

En 1980, la régionalisation entraîna un moratoire dans la construction des logements sociaux en Wallonie, ramenant les missions des sociétés locales à l’entretien du parc immobilier existant. Le Foyer Namurois chercha alors à améliorer sa rentabilité. Il entreprit la rénovation d’immeubles qui commençaient à faire date et qu’il était temps de pourvoir du confort requis aujourd’hui.

Depuis peu se dégagent quelques moyens, qui permettent des opérations mesurées : la construction d’un complexe de 26 appartements rue Jean – Baptiste Brabant, en bordure du périmètre des célestines en voie de rénovation ; un plus modeste encore, de 5 appartements, rue J.B. de Marne. Le patrimoine de la société comporte aujourd’hui 1052 logements qu’il faut gérer de manière efficace. Elle entend bien poursuivre sa mission. Après le décès d’Albert Servais, la présidence a été reprise par l’ancien échevin des finances Alex Geubelle. Le regard de ce dernier se porte aussi vers les constructions neuves, quitte à sortir du carcan du territoire communal. Déjà des accords ont été pris avec Floreffe et d’autres sont en négociation avec Profondeville. L’avenir du foyer Namurois semble ainsi se dessiner en tant que société d’utilité publique au service des pouvoirs locaux qui veulent faire appel à son expérience.

Une nouvelle orientation à prendre pour les vingt – cinq ans qui séparent la jubilaire de son centième anniversaire….

Pierre DULIEU
Supplément au Confluent N° 247
MAI 1997